Je fais ma part !

16 août 2018

Les toilettes sèches sans tabou

Aujourd'hui je vais vous parler de toilettes sèches! Vous êtes prêts? Alors c'est parti!

Nous venions d'emménager dans notre nouvelle maison et il y avait quelques soucis avec nos WC suspendus. Déjà, à la base, nous n'aimons pas les toilettes suspendues pour plusieurs raisons et surtout pour celle-c

i: quand une pièce lâche, il y a un risque sur deux pour devoir tout changer et faire intervenir un pro parce qu'on est relativement nul en bricolage (et c'est une lacune assumée).

On a fait réparer (rafistolage) le premier problème par un plombier par contre, nous n'avons pas trouvé de solution pour la chasse d'eau capricieuse parce que la marque de nos WC est inconnue et donc la chasse n'est pas réparable (un jour on parlera de l'obsolèscence programmée). 

Bref, un matin, mon mari me parle de toilettes sèches pour mettre dans une des dépendances à l'extérieur... Et là je pars au quart de tour : "ah oui, mais c'est super ! par contre, je ne pourrai JAMAIS faire pipi dehors,  et  je préfèrerais que ce soit à la place de nos WC actuels!". Idée farfelue ou pas, on en a discuté sérieusement. Et puis on s'est dit que ce serait bien de tester tout ça intelligemment avant de se lancer définitivement.

On a commandé, reçu et installé le modèle Coccinelle verni de chez Lécopot (entreprise française en plus!). Et on l'a installé dans nos toilettes avec les autres WC (on est un peu à l'étroit mais ça va).

Regardez comme c'est joli:

IMG_20180815_072041  IMG_20180815_072731
 La réserve de copeaux est en fait une simple poubelle et la coupelle est un mug.

On va maintenant passer aux choses sérieuses:

Voici une photo des toilettes vides et une photo des toilettes au bout de 24 h (nous sommes 3 à l'utiliser):

IMG_20180815_073700 IMG_20180815_072017
 On utilise un seau en inox d'une contenance de 15 L

Est-ce qu'il y a une odeur?
                - pas plus que pour des WC standards. Tout dépend aussi de la qualité des copeaux que vous utilisez, du nombre de fois où vous allez aux toilettes, de ce que vous y faites (j'ai dit que c'était sans tabou) et si vous videz votre seau régulièrement ou non. Les copeaux absorbent les odeurs, les liquides et se collent aux excrêments. Personnellement, j'ajoute quelques gouttes d'huiles essentielles dans la réserve à copeaux, surtout quand on a des invités qui ont des préjugés. Oui je sais, je triche.

Est-ce que ça n'attire pas les mouches?
                - Eh non! On ferme le battant à chaque fois donc pas d'odeur et pas de petites bêtes. Les mouches et autres désagréments c'est uniquement si vous ne respectez pas les règles d'hygiènes basiques comme pour les WC standards (essayez de ne pas tirer la chasse d'eau après la grosse commission). Après chaque passage dans nos WC nous ajoutons en plus du papier, un ou deux mug de copeaux et le tour est joué!

Et le seau plein, on en fait quoi?
Le seau, on le vide dans un composteur. Quand celui-ci sera rempli, on transvasera le contenu dans un autre composteur et on le fera encore une fois, un an plus tard, dans un plus petit contenant. Au bout de trois ans, on aura un bon terreau qui servira dans le potager.

Voici les composteurs:

IMG_20180815_072926   IMG_20180815_072934 
 Dans notre composteur année 1, on y ajoute aussi les déchets verts organiques. Le papier utilisé pour les toilettes est du papier Ecocert. La cellulose se décompose parfaitement bien. On pourrait utiliser du papier basique mais, bon...

Petite question: Odeur ou pas? A votre avis? 
                       - oui et non. Oui quand  on retourne le compost parce qu'on a toutes les effluves qui remontent et non parce que contrairement à ce qu'on pourrait croire, ça ne sent pas le caca ni le fumier. C'est juste une odeur de compost comme les autres. De toute façon, qui met son nez au dessus d'un composteur? Hein? Franchement? Et je ne vous conseille pas d'en installer un sous vos fenêtres! parce que là, pour le coup, oui il y a des insectes, et il en faut! Des mouches, des asticots, des larves, des lombrics, et ça travaille dur et c'est super! C'est notre usine à terreau.

Et l'entretien du seau?

IMG_20180815_073038
Voici mes outils: un arrosoir et un torchon.

Pour l'entretien après chaque "vidange", je verse de l'eau dans le seau, je fais tourner l'eau pour que les derniers copeaux ne restent pas dedans et je verse l'eau dans le composteur. Ensuite, j'essuie mon seau avec un torchon que je laverai en machine.

Deux fois par semaine, je passe une éponge avec mon produit multi-usage (à base de vinaigre) dans le seau et sur la bavette en inox à l'intérieur des WC et une fois par mois, je mets du vinaigre et un peu de bicarbonate de soude dans le fond du seau pour enlever le calcaire (éh oui, il y a du calcaire dans l'eau, donc dans notre urine aussi).

Les résultats au bout de six mois d'utilisation:

On est très content de notre choix. Notre consommation d'eau hebdomadaire est passée de 1.65 m2 à 950 litres ! La différence n'est pas négligeable! La consommation de copeaux est correcte. On en trouve partout: dans les supermarchés, dans les jardineries, on peut aussi en demander aux scieries...
On testera encore 1 an et demi avant de se décider à enlever les WC suspendus (qui ne servent plus du tout) ou non. On doit voir comment gérer le seau en hiver dans la nuit... avec la neige... Et on veut voir aussi la tête du terreau: est-ce que c'est aussi bien que ça, est-ce que les copeaux se désagrègent bien... On a encore beaucoup de questionnement. Une chose reste certaine: on est très heureux de ne plus faire nos besoins dans de l'eau potable!

Et j'aime beaucoup l'idée de rendre à la terre ce qu'on lui prend.

Posté par Jolie Bertille à 08:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


15 août 2018

Half Granny Square et Poupée Russe

Une de mes collègues va bientôt nous quitter pour de nouvelles aventures. Et comme c'était une des rares personnes avec qui je passais des moments agréables (je ne vous ai pas encore dis combien j'aimais mon travail!), j'ai eu envie de lui faire un cadeau "maison".

C'était un peu compliqué parce que comme je l'ai écris, cette personne est jeune. Et le crochet, ça passe ou ça ne passe pas. Mais je tente le coup quand même.

Je lui ai fait un châle half granny square, 100 % mérinos, qu'elle pourra porter autour du coup ou sur les épaules. J'y ai ajouté ma marque de fabrique: une poupée russe (j'adore les poupées russes!).

Le tout sera emballé dans un sac à vrac homemade pour éviter le papier cadeau (vive le zéro-déchet!):

IMG_20180812_164720   

   IMG_20180812_170126_104     IMG_20180812_165202

 

Posté par Jolie Bertille à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

14 août 2018

L'heure de la mirabelle a sonné!

Les mirabelles sont enfin là, prêtes à être consommées pour notre plus grand bonheur.

Alors je suis allée à la ferme de Mamie Rabelle cherher une petite cagette d'or jaune.

IMG_20180811_131248_503

Mon but était de préparer des tartes que je congélerais pour les manger en hiver. J'étais dans les starting-block pour les dénoyauter mais je fus prise d'un doute quand j'ai réalisé qu'il y avait 5 kg de fruits.

Relativisons, pour trois tartes, je n'ai pas besoin de 5 kg. Mais il en faut quand même un bon paquet. Alors je me suis souvenue d'un truc vu sur internet. 

IMG_20180811_131649

Le truc du stylo à bille!
On enlève la mine et la cartouche, on plante le stylo vide là où il y avait la tige du fruit et on pousse jusqu'à ce que le noyau sorte tout seul comme un grand. Technique testée est approuvée! C'est ultra rapide ! NE JETER PLUS LES STYLOS BIC HS , ils peuvent avoir une seconde vie!

Et voici le résultat:

IMG_20180811_162111
Tartes mirabelles/canelle et
quelques pépites de chocolat noir

 

 

Posté par Jolie Bertille à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 août 2018

Bon finalement on en mange ou pas de la viande?

Dans mon post de vendredi dernier j'ai écrit qu'il y avait une suite et la voici.

Quand il a fallu diversifier les repas de ma fille, je me suis posée beaucoup de question sur le contenu des petits pots et aussi sur ce que nos supermarchés nous proposaient comme nourriture. Nous nous sommes tournés vers des réseaux locaux afin de manger du bon, parfois bio et surtout de saison. Jusque là, nous étions encore omnivore.

110901178_o

Petit à petit j'ai limité ma consommation d'animaux les midis parce que j'avais des doutes sur la qualité des viandes et poissons mis à disposition là où j'allais acheter mon repas.

J'avais lu aussi une citation de Mathieu Ricard. Il disait qu'il n'y avait pas d'amis dans son assiette. Et donc qu'il ne mangeait pas de cadavre. Ca m'avait laissé perplexe.

Et puis un soir, mon mari a eu l'idée complément innattendue de regarder le documentaire "EARTHLINGS" (Terriens).

C'était en juillet 2016. Je n'ai JAMAIS autant pleuré en regardant un écran. J'ai eu honte de ce qu'on était devenu. J'ai eu honte de participer indirectement à tout ce massacre inutile.

Ce documentaire montre la façon dont les humains traitent les animaux (animaux domestiques, animaux pour la nourriture, pour les vêtements, pour le divertissement, pour la science...).

J'ai eu honte d'être humaine.

Le lendemain, avec mon mari, on a décidé de ne plus manger de viande, ni de poisson. On a décidé d'arrêter les produits laitiers, les oeufs, le miel. Toutce qui pouvait venir des animaux. On a décidé de devenir Vegan.

Et là je me sens obligée de clarifier un peu  les différences entre tous les régimes alimentaires existants:

VEGETARIEN: ne mange pas de viande ni de poisson.
VEGETALIEN: idem VEGETARIEN mais ne mange pas de produits issus d'animaux, donc on ajoute à la liste des choses non consommées les produits laitiers, les oeufs et le miel.
VEGAN: idem VEGETALIEN sauf que le vegan ne consommera pas de produits issus de l'exploitation animale dans sa totalité aussi bien pour sa nourriture que pour son divertissement, etc. Donc pas de Zoo, pas de cirque, pas de bonbon à la gélatine de porc, pas de cosmétique testées sur animaux, idem pour les produits d'entretien. Beaucoup de vegan militent aussi.

Aujourd'hui, notre famille est un peu particulière.
Mon mari est végétalien, je suis végétalienne flexitarienne (je mange de temps en temps du fromage et je tricote de la laine), et ma fille est végétarienne flexitarienne (elle mange de la viande et du poisson à la cantine de temps en temps). donc on ne se définit plus comme Vegan. Pourquoi? Eh bien parce qu'on ne peut pas maîtriser la totalité des composants de ce qu'on utilise aujourd'hui comme produits., parce que je n'ai pas les moyen d'acheter des paires de bottes tous les mois en hiver à cause de l'imperméabilité, parce que c'est compliqué de faire comprendre à ma fille que les bonbons qu'elle a eu à l'école sont pleins de gélatine de porc et qu'on ne mange pas de bonbons fabriqués à base de Peppa Pig. Par contre, on ne va pas dans les zoos, on ne va pas au cirque non plus. Et on fait très attention à notre façon de consommer.

Bref, on fait ce qu'on peut pour vivre le mieux possible avec tout ce que l'on sait aujourd'hui. Si on doit consommer des produits animaux comme la laine, le cuir (pour les chaussures d'hiver), les médicaments, on le fait en toute connaissance de cause et c'est ça qui a changé notre mode de penser et de consommer. Et finalement c'est ça qui nous pousse, encore aujourd'hui à avancer dans l'altruisme et l'écologie.

Regardez comme elles sont belles mes carottes! Ce serait quand même dommage de les manger avec des morceaux de cadavres (ça c'est pour la provoc' à deux balles).

IMG_20180725_072512

 

Posté par Jolie Bertille à 08:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 août 2018

Le jour où j'ai décidé d'arrêter de manger de la viande pour la première fois.

A l'époque j'avais 15 ans et je faisais beaucoup de vélo pour me passer le temps. J'habitais à la campagne, j'allais voir les copains dans les villages voisins. Et c'était bien.

J'étais omnivore, je mangeais de tout, sauf du lapin parce que la viande était trop filandreuse à mon goût.

Donc, c'était un après-midi comme les autres, sur une route communale, j'étais à vélo et je devais rentrer chez moi. Quand tout à coup (c'est pour le suspense), mon vélo s'est mis à faire des siennes. Mon dérailleur m'a lâché dans tous les sens du terme. Et je me suis retrouvée à mi-chemin au bord d'un champs où il y avait un troupeau de vaches.

La catastrophe... c'était des génisses! Vous connaissez? Elles ne sont pas méchantes, juste un peu fofolles. C'est en gros, comme une bande de jeunes ados hilares. Sauf que l'hilarité chez la vache, c'est un peu différent.

A chaque fois que je me suis retrouvée dans cette situation, je me suis fait courser. Et là, je ne pouvais pas courrir! Donc j'ai fait la promesse à haute voix (et c'est vrai), que si elles me laissaient tranquille, alors plus JAMAIS je ne mangerais de viande rouge, ni de veau et j'en ai profité pour ajouter les cochons, etc... 

Elles m'ont regardé, d'un air étonné... enfin, d'un air de vaches qui broutent paisiblement et qui sont dérangées par un humain débile qui tremble comme une feuille. Il y en a une, plus énervée que les autres, qui a fait semblant de charger pour finalement s'arrêter à mi-parcours.

vache-charolaise_23d3c04c2ef0e58f5dc54bfd687b96d3e537c924

J'ai tenu ma promesse 10 ans. 

A 25 ans, j'ai trouvé un travail. On mangeait tous ensemble les midis et le fait de ne pas manger de viande était à l'époque, mal perçu. Alors par faiblesse, j'ai recommencé à manger de la viande blanche.

Végétarien = 0 - Omnivore =1.

Mais je n'ai pas dit mon dernier mot parce que ça, c'était il y a 18 ans!

A suivre...

Posté par Jolie Bertille à 11:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Ce que j'ai fait jusque maintenant...

Voici un petit aperçu de ce que j'ai réalisé en 2018 pour l'instant.

IMG_20180809_151306

IMG_20180809_151721

Il y a un peu de tout: des châles, des couvertures, des broches "poupées russes", des totebag, des sacs à vrac, un tawashi...

J'espère pouvoir en faire encore autant pour la dernière moitié de l'année.

Posté par Jolie Bertille à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 août 2018

La légende du colibri

serviettes-en-papier-colibri-tropical

 Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : "Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! "

Et le colibri lui répondit : "Je le sais, mais je fais ma part." 

C'est de cette légende amérindienne que Pierre Rabhi a donné le nom au Mouvement colibri (clic). Je vous laisse le découvrir en cliquant sur le lien.

Posté par Jolie Bertille à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 août 2018

Ma première maille

Parce que je ne suis pas qu'une nana green power et parce que j'aime aussi tricoter,  je parlerai souvent de mes réalisations tricotesques et autres.

Ma première Maille? A vrai dire je ne m'en souviens plus vraiment. Je sais que je devais avoir approximativement 10 ans. Je voyais ma grand-mère paternelle faire des courvertures en crochet, et ma grand-mère maternelle réaliser de la layette, des chaussettes etc... au tricot. Cette dernière louait une partie de son terrain pour faire païtre des moutons... Quant à ma mère, elle cousait! 

J'ai donc demandé tout naturellement à ma mère de m'apprendre à tricoter pour faire comme mes modèles féminins. 

Et j'ai eu droit à ma première leçon de point mousse.

J'en ai tricoté des kilomètres et des kilomètres de point mousse. Des carrés pour faire des couvertures, des rectangles pour faire des écharpes... et c'est tout.

0763c89fbb25cc4b864548c44704e2ee

J'avais des modèles merveilleux qui n'ont pas pu ou pas voulu me transmettre leurs savoirs. Ma grand-mère paternelle est décédée tôt, ma mère et mon autre grand-mère n'ont pas souhaité partager d'avantage.

Alors comment je fais moi? J'avais très envie d'apprendre, je voulais faire des pulls, des bonnets, du jersey, du jacquard... je voulais faire du crochet aussi!

En 2007 (oui, je sais, j'ai pris mon temps), j'ai acheté un livre pour apprendre à crocheter seule et j'en ai profité pour mater les tutos-tricot  sur internet qui commençaient à devenir de plus en plus nombreux.

Aujourd'hui, je tricote plusieurs points, mais toujours pas les torsades. Je crochette assez bien, je couds aussi (pareil, j'ai appris toute seule) et je me surprends parfois à tester des trucs comme ça juste pour voir. 

Je suis loin d'être une championne. Je suis lente, et je n'arrive pas à comprendre les modèles au delà du niveau débutante, mais je m'accroche parce qu'avant tout, je m'amuse.

Pour le côté colibri, je tricote rarement pour moi. En fait, je réalise beaucoup d'accessoires et de couvertures pour des associations.

Et c'est ici que je vous en parlerai !

Posté par Jolie Bertille à 08:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 août 2018

Prise de conscience?

La première fois qu'on a relié le terme "écolo" à ma personne, c'était il y a 3 ans au bureau. Le siège social cherchait des gens pour un groupe de travail sur le développement durable (histoire d'être tendance). Le Boss vient me voir et me dit: " ça ne t'intéresse pas ce truc? c'est bien pour les gens comme toi ça, non?"

Heu... les gens comme moi ça veut dire quoi? 

" Eh bien tu prends le train pour venir, t'es écolo, toi non? tu n'as pas un potager aussi? Et puis tu vis à la campagne!"

Donc être écolo pour mon Boss c'était, à l'époque, vivre dans le vert, manger du vert et venir en transport en commun.

Très réducteur.

Et surtout je ne me sentais pas trop reliée à la terre. Un peu mais sans plus.

ecologie

Le temps à fait son oeuvre, la graine été semée... 3 ans sont passés et aujourdhui, je crois que je suis devenue écolo sans m'en rendre compte.

Au moment où j'écris ce premier message, nous avons déménagé dans une maison plus petite, nous produisons de l'électricité verte, nous avons des toilettes sèches, je suis végétalienne, etc... Dans ce blog je vous parlerai des modifications que j'ai réalisé dans mon mode de vie (et de penser) pour aller vers un monde plus "green", par respect pour la nature et la planète.

Bonne lecture.

 

Posté par Jolie Bertille à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,